Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/162

Cette page a été validée par deux contributeurs.


reste immobile et qu’elle soit aujourd’hui ce qu’elle était il y a dix ans ; il peut sembler aussi que, dans certains cas, elle soit indécise et fasse des retours vers le passé, supprimant par exemple une république pour la remplacer par une monarchie, et vice versa ; mais c’est là une simple apparence qui se présente à nous quand nous examinons certains cas particuliers et sans un éloignement suffisant. Que l’on examine, au contraire, l’opinion publique durant une longue période d’années et non pas seulement par rapport à une question donnée, mais par rapport à toute la vie des hommes, — on s’apercevra alors que l’opinion publique, comme le jour et comme les saisons, ne reste jamais immobile, mais qu’elle s’avance sans cesse et invicible-