Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/158

Cette page a été validée par deux contributeurs.


XVI


Depuis longtemps déjà, l’autorité des Gouvernements ne repose plus sur la force, comme c’était le cas jadis lorsqu’une nation en soumettait une autre et la maintenait dans l’obéissance par la force des armes, ou bien lorsque, au milieu du peuple sans armes, le souverain tenait des troupes de janissaires, d’opritchniki[1] ou de gardes. Il y a déjà un temps assez long que l’autorité

  1. Nom donné aux gardes d’Ivan IV le Terrible.