Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/151

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Gouvernement, qu’ils passent bientôt de son côté ; ils acceptent des postes avantageux de professeurs, de prêtres, d’officiers et d’employés, et commencent à répandre à leur tour cette duperie qui mène leurs frères à la perte. On dirait qu’à la porte de l’instruction est tendu un filet dans lequel se font prendre tous ceux qui ont pu s’échapper de la masse du peuple étouffé sous le travail.

D’abord, quand on comprend la cruauté de cette duperie, on se sent malgré soi bouillonner d’indignation contre ceux qui, au nom de leurs avantages égoïstes, pratiquent cette fraude qui détruit le corps et l’âme des peuples ; et on veut les démasquer, ces trompeurs. Mais voici : ils ne trompent pas pour leur plaisir de tromper, mais seu-