Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/149

Cette page a été validée par deux contributeurs.


est son Gouvernement et quels sont les peuples qui l’avoisinent ; maintenant que les gens du peuple vont fréquemment et sans difficulté d’un pays à l’autre, apportant avec eux des détails sur ce qui se passe ailleurs, il ne suffit déjà plus d’exiger simplement de ces hommes qu’ils exécutent purement et simplement les ordres du Gouvernement : il faut, en outre, obscurcir les idées justes que le peuple a sur la vie et lui inspirer des idées étrangères sur les conditions de sa vie et sur sa situation vis-à-vis des autres peuples. Or, justement, grâce à la diffusion de l’imprimerie, de l’instruction et des moyens de communication, les Gouvernements, qui ont partout leurs agents, se servent des oukases, des sermons, des écoles et des journaux, pour