Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/132

Cette page a été validée par deux contributeurs.


XIV


Le patriotisme a été nécessaire pour former des États puissants composés de diverses nations et défendus contre les Barbares. Mais, lorsque le christianisme se mit à façonner intérieurement sur le même moule tous ces différents États, en leur donnant une base commune, non seulement le patriotisme devint superflu, mais il finit même par constituer le seul obstacle à cette union des peuples qu’avait préparée le christianisme.