Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/113

Cette page a été validée par deux contributeurs.


de la ligne, constituèrent des comités pour organiser les fêtes. De toutes parts on fit des collectes. Nombre de villes envoyèrent des députations à Paris, pour demander à l’ambassadeur de Russie de faire venir, ne fût-ce qu’une heure, les marins russes dans leurs murs. Les conseils municipaux des localités que devaient visiter nos marins votèrent des sommes supérieures à 300,000 francs, et se déclarèrent prêts à de plus grands sacrifices pour assurer l’éclat des fêtes. Paris à lui tout seul vota une somme au moins égale. Il n’est pas jusqu’à des villes dans lesquelles nos marins ne devaient pas paraître, qui n’aient organisé au 1er octobre des fêtes en l’honneur de la Russie. D’autres envoyèrent des députations à Paris et à Toulon pour porter des