Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/104

Cette page a été validée par deux contributeurs.


peuple est la même qu’envers toutes les puissances ; s’il ne porte pas de jugement, il se montre profondément indifférent. Quant à sa patrie, si l’on désigne par là, autre chose que son village ou son canton, ou bien il l’ignore, ou bien il ne fait entre elle et les autres États aucune espèce de différence. De même que jadis les émigrants russes allaient s’établir en Autriche ou en Turquie, de même à présent, ils prennent pied indifféremment en Russie, ou en dehors de ce pays, en Turquie ou en Chine.