Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/102

Cette page a été validée par deux contributeurs.


triotisme, inspiré à grand’peine, tend de plus en plus à disparaître chez le peuple, pour ne plus se montrer qu’au milieu des classes élevées, auxquelles il est avantageux. S’il arrive, çà et là, que le patriotisme s’empare d’une foule populaire, comme ce fut le cas à Toulon et à Paris, ce fait ne se produit que quand la foule en question est livrée à la réaction hypnotisante des Gouvernements et des classes dirigeantes ; et le patriotisme ne subsiste dans le peuple que tant que dure cette réaction.

Ainsi, par exemple, en Russie, le patriotisme, sous la forme de dévouement et d’amour pour la foi, le tsar et la patrie, est inoculé au peuple avec une intensité singulière par tous les moyens dont dispose