Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - Anna Karénine, 1910, tome 2.djvu/285

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Oui, si tu m’aimais comme je t’aime, si tu souffrais comme moi… » dit-elle, le regardant avec une expression de terreur.

Elle lui fit pitié, et il protesta de son amour, parce qu’il voyait bien que c’était le seul moyen de la calmer ; mais au fond du cœur il lui en voulait.

Elle, au contraire, buvait ces serments d’amour qu’il croyait banal de répéter, et se tranquillisait peu à peu.

Deux jours après, ils partaient pour la campagne, complètement réconciliés.