Page:Tolstoï - Œuvres complètes vol27.djvu/129

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


moins à Dieu ; et tout le reste : toute notre vie, toute la sainteté de notre âme, qui appartient à Dieu, nous le donnons à César, c’est-à-dire (d’après la signification de ce mot pour les Juifs) à un homme étranger que nous haïssons.

Mais c’est terrible, hommes, rappelez-le vous.