Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/54

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


brassez votre mari. » Et il leur reprit les cierges.

Lévine mit un baiser sur les lèvres qui lui souriaient, offrit son bras à Kitty, et, avec l’impression nouvelle et étrange de se sentir tout à coup rapproché d’elle, il sortit de l’église. Jusqu’ici il n’avait pas cru et ne pouvait croire à la réalité de ce qui venait de se passer ; mais quand leurs regards étonnés et timides se rencontrèrent, il sentit qu’ils étaient réellement unis.

Le même soir, après le souper, les jeunes mariés partirent pour la campagne.