Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/453

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XXX

Sviajski prit Lévine sous le bras et l’emmena vers les siens.

Il était maintenant impossible d’éviter Vronskï. Il était là avec Stépan Arkadiévitch et Serge Ivanovitch et regardait précisément du côté de Lévine.

— Enchanté ! dit-il, tendant la main à Lévine. Il me semble que j’ai eu le plaisir de vous rencontrer… chez la princesse Stcherbatzkï.

— Je me rappelle parfaitement notre rencontre, répondit Lévine qui devint pourpre et se tourna aussitôt vers son frère pour lui parler.

Vronskï sourit légèrement et s’adressa à Sviajski sans témoigner aucun désir de poursuivre son entretien avec Lévine. Mais celui-ci, gêné de sa grossièreté, tout en causant avec son frère, se retournait sans cesse vers Vronskï, cherchant le moyen de la réparer.