Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/132

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XIX

« Il a caché aux sages ce qu’il a révélé aux enfants et aux simples d’esprit », pensa Lévine, quand ce soir-là, il causa avec sa femme.

Lévine se remémorait cette phrase de l’Évangile, non parce qu’il se croyait sage, mais il ne pouvait ignorer qu’il était plus intelligent que sa femme ou qu’Agafia Mikhaïlovna et qu’il pensait à la mort avec toutes les forces de son âme. Il savait aussi que plusieurs grands esprits avaient sondé cette question ; il avait lu leurs écrits, et eux aussi semblaient ne pas savoir la centième partie de ce que savaient sur cette question sa femme et Agafia Mikhaïlovna.

Si dissemblables que fussent ces deux femmes, Agafia Mikhaïlovna et Katia, comme l’appelait son frère Nicolas et comme Lévine aimait maintenant à l’appeler, sous ce rapport leur ressemblance était