Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/11

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ANNA KARÉNINE
ROMAN EN HUIT PARTIES


(1873 — 1876)





CINQUIÈME PARTIE

I


La princesse Stcherbatzkï considérait comme impossible de célébrer le mariage avant le carême : d’ici là, en effet, il ne restait que cinq semaines et ce délai ne serait pas même suffisant pour la confection de la moitié du trousseau. D’autre part, et, sur ce point, Lévine partageait son avis, elle estimait qu’il serait excessif d’attendre la fin du carême, parce que la vieille tante du prince Stcherbatzkï était très malade ; d’un instant à l’autre elle pouvait mourir et ce deuil occasionnerait un nouveau retard. On résolut donc de faire le trousseau