Page:Thackeray - Le Livre des snobs.djvu/35

Cette page n’a pas encore été corrigée


gants en herbe qui étaient toujours sur ses pas : le jeune Crésus lui prêta vingt-trois souverains tout neufs qu’il avait pris dans la caisse paternelle. Le jeune Snaily faisait ses devoirs et cherchait à être invité chez lui ; mais le jeune Bull lui administra une rossée qui se prolongea bien pendant vingt-cinq minutes, et Buck fut puni plusieurs fois, le tout à son plus grand avantage, pour n’avoir pas bien ciré les souliers de Smith, son patron d’école. Les enfants ne sont pas tous des flatteurs au matin de la vie.

Mais ce fut surtout à l’Université que se forma autour de lui un essaim de courtisans. Les professeurs le cajolaient ; le régent lui prodiguait les compliments les plus lourds et les plus gauches ; le doyen ne remarquait jamais son absence à la chapelle et faisait la sourde oreille quand il s’élevait du tapage du côté de sa chambre. Nombre de jeunes gens, très-honnêtes du reste, car c’est toujours parmi les plus honnêtes habitants de Baker-Street que le Snobisme est en honneur, bien plus encore que dans aucune partie de l’Angleterre, s’attachaient à lui comme des sangsues. Alors plus que jamais Crésus lui prêtait de l’argent, et Buckram ne pouvait sortir à cheval avec sa meute sans que Snaily, d’une nature plus que timide, fût en selle, tout prêt à l’accompagner dans les courses les plus périlleuses. Le jeune Rose entra au même collège. Ce fut le seul motif qui put déterminer son père à se séparer de lui.

Il dépensait tout un quartier de sa pension à donner un seul dîner à Buckram ; mais il savait qu’on excuserait infailliblement ses dépenses lorsqu’il aurait à alléguer un pareil prétexte, et il voyait toujours arriver un bon de six livres en réponse à la lettre où il avait parlé de Buckram. Je ne voudrais pas raconter tous les rêves fantastiques qui fermentaient dans le cerveau de mistress Podge et de miss Podge, la femme et la fille du directeur du collège de lord Buckram ; mais ce respectable fonctionnaire poussait trop loin le sentiment de sa condition inférieure pour penser un seul instant que sa fille pût aspirer à devenir la femme d’un grand seigneur : il se hâta donc de la marier au professeur Crab.