Page:Thackeray - Le Livre des snobs.djvu/250

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


encore et toujours Snobs. Vous enfin qui avez honte de votre pauvreté et qui rougissez de votre nom : Snobs, entendez-vous, et trois fois Snobs, ni plus ni moins que vous autres qui faites la roue à propos de vos ancêtres, ou qui vous rengorgez derrière vos sacs d’écus.

Il appartient à M. Punch de s’amuser aux dépens de ces grotesques figures. Puisse-t-il toujours rire honnêtement sans jamais tomber dans des excès blâmables, dire la vérité à travers ses joyeuses grimaces, sans jamais oublier que, si la belle humeur est une bonne chose, la vérité est préférable encore, et que la charité vaut encore mieux que tout le reste !



FIN.