Ouvrir le menu principal

Page:Talmeyr - La franc-maçonnerie et la révolution française.djvu/46

Cette page a été validée par deux contributeurs.
36
LA FRANC-MAÇONNERIE

trie, Champfort, Rabaud-Saint-Etienne. C’est la Loge la Candeur, ou nous rencontrons Lafayette, les frères Lameth, Laclos, Sillery, le duc d’Aiguillon, et le fameux docteur Guillotin. Ce sont encore d’autres Loges où nous rencontrerons également Fauchet, Sieyès, dom Gerle, Carra, Chabot, Pélion, Barnave, Guadet, Mirabeau, Duport, Pastoret, Marat, Robespierre, et, avec eux, une quantité considérable de grands seigneurs, le duc de la Rochefoucauld, le prince de Broglie, le comte de Castellane, le comte d’Aumont, le vicomte de Noailles, le comte de Praslin, le marquis de Montalembert, le vicomte de Damas, le comte de Montmorin… Tous aussi, un peu plus tard, joueront le rôle le plus en vue, au début du drame révolutionnaire… Troisième fait : toutes ces Loges, à Paris et dans toute la France, ont été illuminisées par l’intermédiaire de la Loge les Amis réunis, installée rue de la Sourdière, et présidée par Savalette de Lange. Ce Savalette de Lange est garde du Trésor royal de Louis XVI, mais se révélera ensuite, lorsque le moment