Ouvrir le menu principal

Page:Talmeyr - La franc-maçonnerie et la révolution française.djvu/32

Cette page a été validée par deux contributeurs.
22
LA FRANC-MAÇONNERIE

savait pas lire. Elle avait surtout empoisonné les hautes classes. Mais cette philosophie qui est une conjuration, et qui machine, dans le mystère, avec des masques et des trahisons, l’application de ses préceptes, n’est-elle pas, pour une époque, toute une caractéristique ? Et elle n’est cependant encore qu’une demi-conjuration. Elle ne représente que des préliminaires, et c’est seulement avec l’Illuminisme que nous allons voir entrer en scène la conjuration véritable, celle de la subversion sauvage, et où s’annoncent, par avance, toutes les atrocités de la Terreur.

L’Illuminisme est peu connu, sinon même presque inconnu, et c’est pourtant l’Illuminisme qui, en très grande partie, a bouleversé et ensanglanté le monde, il y a un peu plus d’un siècle. C’est encore la continuation directe de l’Illuminisme qui le bouleverse ou qui le menace aujourd’hui, et son fondateur est un Allemand, Weishaupt, professeur de droit au collège d’Ingolstad. À Ingolstad même, où il professait, Weishaupt, en 1776,