Ouvrir le menu principal

Page:Tailhade - À travers les grouins, 1899.djvu/95

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





LE « PETIT ÉPICIER » FAIT SES
PÂQUES



Les ostensoirs, les Sacrés-Cœurs aux airs dévots,
Les cloches et tout le fourbi des cathédrales
Inspirent à mon cœur des sentiments nouveaux
Qui consolent mes défaillances uréthrales.

Des vicaires qui n’ont jamais rien inventé
M’instruisirent sur les douleurs du Purgatoire.
La foi des humbles, la savate humilité,
Angélisent mon rein, que trop supinatoire !