Ouvrir le menu principal

Page:Tailhade - À travers les grouins, 1899.djvu/81

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





CANDIDATS À L’IMMORTALITÉ



Quand au poète Dierx incombe ce bonheur,
Bien des forts sont tombés dans l’arène tragique :
Ils ne t’ont point élu, barde pédagogique,
Sully-Prudhomme, honneur des Légion d’honneur ;

Ni Coppée — un François d’Assise tricolore —
Ni le comte Robert, ni ma tante Lorrain,
Ni Jean Rameau qu’on exhibe pour un florin.
Après ces chefs, d’autres, moins grands, restent encore.