Page:Tailhade - À travers les grouins, 1899.djvu/76

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Ils lèchent les derrières,
Les pattes meurtrières,
Les sabres dégainés
Des galonnés.

Tous, ruisselant d’extases,
Bénissent les ukases,
Le drapeau tricolor,
L’État-Major.

Et c’est vraiment justice
Que ce monde obreptice
El tous ces bougres-là
Chassent Zola.

12 avril 1898