Page:Tailhade - À travers les grouins, 1899.djvu/58

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





BALLADE PATRIOTIQUE

sur la louange du colonel Henry



Camp du Drap d’Or et vous lice guerrière
Des Beaumanoir ou des Montgommery,
Quelques héros, poursuivant la carrière,
Ont, de nos jours, vos palmes refleuri.
Les camelots mènent leur hourvari.
C’est Rochefort, Thiébaud et Millevoye,
Arthur Meyer, Judet qui semble une oie,
Et puis Barrès gazouillant da capo,
Si que Drumont ne se tient plus de joie :
L’honneur fleurit à l’ombre du Drapeau.