Ouvrir le menu principal

Page:Tailhade - À travers les grouins, 1899.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



C’est pourquoi les marchands de thon, les hobereaux
Se rebiffent à la manière des taureaux,
Abominant le juif sur la Loire et sur l’Erdre.

L’eau bénite leur est un « sortilège bu ».
Ce qu’on leur voit d’esprit court en Drumont se perdre :
À ces causes, il sied de dire — tel Ubu, —

Pour la rime et pour la raison : Vive l’Armerdre !