Ouvrir le menu principal

Page:Tailhade - À travers les grouins, 1899.djvu/24

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Nous sommes sans talent, sans honneur et sans sexe.
Le bourgeois nous admire et déguste, perplexe,
Nos mélanges savants de fiel et de saindoux.

Les Jésus sont bons pour les matrulles hagardes.
Prenons, tel un chameau, des calus aux genoux !
— Quand il aura béni toutes les vieilles gardes.

Puis tous les Ramollots, Dieu finira par nous.