Ouvrir le menu principal

Page:Tailhade - À travers les grouins, 1899.djvu/155

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


temps à Bayreuth, dans les musées ou dans les bibliothèques. Préservez avec soin Mademoiselle votre peau des horions et des amendes fluviatiles. Gardez que nulle avarie n’entame un capital si précieux.

Vos affiches tricolores donnent au pont Caulaincourt un faux air de porcelaine, divertissent, depuis assez longtemps, les macchabées du cimetière. Voici l’heure de suspendre les frais et d’assumer derechef votre nuance quidditive. L’azur seul, mon cher Vervoort, l’azur et l’outre-mer glacés d’un peu de rose avec beaucoup d’argent, d’après la formule que donnent ceux de Dieppe, les plus généralement estimés.




Page 44 : Villanelle.

M. Vervoort, candidat ichtyomorphe, en même temps que journaliste pisciforme, nous procure aujourd’hui l’humidité de sa fréquentation. L’époque est bien choisie, car voici le beau temps et la saison des bains de mer. Il sied d’avoir des amis partout.