Page:Tailhade - À travers les grouins, 1899.djvu/145

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


NOTES
ET ADDITIONS


Page 17 : ٠٠٠٠٠٠٠٠ Dieu donne
Quelques dents à Barrès ٠٠٠٠


Le joli garçon que la Boulange enfourna dans le Nationalisme ; le dandie copain de Millevoye et porte-coton de Déroulède ; le Sganarelle de la rue Caroline, ami de Wyzéva et cunilingue de toute personne en vue ; le quadragénaire aux chicots mal odorant, Barrès enfin, puisqu’il faut l’appeler par son nom, s’est avisé récemment d’une manœuvre près de quoi la déglutition des étoupes enflammées n’est que petite bière et fruit de la Saint-Jean.

Le monde regorge d’éclopés. Les uns borgnes, les autres bancals. D’autres qui, rétrécis, comme Pappahydrargiropoulos, consument leurs heures lentes au fond de