Page:Tailhade - À travers les grouins, 1899.djvu/139

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


attaché ; car Déroulède, saisi par la gloire des armes, Thiébaud par l’éloquence tribunitienne et Coppée, le « parnassien de première classe, » par la manutention des drogues nationales, défèrent à l’éclat trompeur du siècle, à l’orgueil de voir leurs noms cités dans les papiers publics. Ce sont de plats gredins. Mais qu’importe la canaillerie sans la grâce du Très-Haut ? Fussiez-vous disert comme Millevoye, brave comme Rochefort, probe comme Judet, noble comme Possien, joli comme Vervoort, cocu comme Barrès, vous n’êtes rien sans la grâce : sine gratia nihil.

Et maintenant, quittons un peu la langue de Bossuet.

Pensez-vous que, pour vos beaux yeux, j’aille exposer ma personne au sifflet des viles multitudes ? Je n’ai pas besoin du cachet dérisoire que me promettent les habitants de Lille, ayant trouvé, dans la réaction, mainte aubaine profitable. Et puis, voyez-vous, mon très cher frère, j’estime, sub rosa, que vous allâtes un peu loin. Non que je blâme en aucune sorte le viol des petits enfants qui, d’une manière indiscutable et véhémente, confirme les privilèges de l’Église. Mais pousser jusqu’à l’homicide, voilà qui me semble exagéré. À moins que vous n’ayez le sadisme pour excuse. De tout temps, les communautés