Page:Tailhade - À travers les grouins, 1899.djvu/105

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





TROISIÈME SEXE



En vestons gris, en chapeaux mous, par les quinconces,
Avec des mouvements câlins et paresseux,
Rôdent les icoglans parisiaques, ceux,
Ô Prudhomme, qu’au feu céleste tu dénonces.

Les tantes ! peuple hilare et nocturne pour qui,
Tout sergent de ville est un oncle débonnaire,
Près des Ambassadeurs où chahute Bonnaire,
Où les gommeux boivent de l’ale et du raki.