Ouvrir le menu principal

Page:Tagore - L’Offrande lyrique.djvu/47

Cette page a été validée par deux contributeurs.



« Tagore est le premier de nos saints qui ne se soit pas refusé à la vie, me dit cet Hindou, mais bien ait attendu son inspiration de la vie même ; et c’est pour cela précisément que nous l’aimons. »

W. B. Yeats (Introduction au Gitanjali ).