Ouvrir le menu principal

Page:Tagore - L’Offrande lyrique.djvu/175

Cette page a été validée par deux contributeurs.



CII


Oui, devant eux je me suis vanté de te connaître. C’est ton portrait qu’ils voient dans toute mon œuvre. Ils viennent et me demandent : « Qui donc est-il ? » — et je ne sais que leur répondre. — « En vérité que vous dirais-je ? » Ils me blâment et se détournent avec mépris. Et toi tu restes là plein de sourires.

Je t’ai raconté dans des chansons inoubliables. Le secret a jailli de mon cœur. Ils viennent et me demandent : « Dis-nous tout ce qu’elles signifient. » Je ne sais que leur répondre. — « Ah ! ah ! qui sait ce qu’elles veulent dire ? » Ils sourient et se détournent avec parfait