Page:Sully Prudhomme - Œuvres, Poésies 1878-1879, 1886.djvu/289

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.






HUITIÈME VEILLE



LA CONSCIENCE


________



 

Sur les astres fermons, cette nuit, ma fenêtre :
Si contempler est doux, il est beau de connaître ;
Fermons même les yeux, et, le front dans la main,
Entrons dans l’ombre intime à fond jusqu’à demain.