Ouvrir le menu principal

Page:Sully Prudhomme - Œuvres, Poésies 1865-1866.djvu/194

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Que tous les lendemains soient exacts au réveil,
Et que toujours sauvés des ombres du sommeil
Nous retrouvions toujours la tâche commencée,
L’air, et nos seuls flambeaux, l’azur et la pensée.