Ouvrir le menu principal

Page:Sully Prudhomme - Œuvres, Poésies 1865-1866.djvu/123

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Il s’est penché sur elle en murmurant : « Je t’aime !
Sur mon bras laisse aller, laisse peser ton bras. »
— Vous oubliez le jour où j’ai parlé de même ;
            Vous ne m’aimiez donc pas ?

Oh ! comme elle a levé cet œil bleu que j’adore !
Elle m’a vu dans l’ombre et me sourit, hélas !
— Que vous ai-je donc fait, pour me sourire encore
            Quand vous ne m’aimez pas ?