Ouvrir le menu principal

Page:Sue - La Bonne aventure, Tome 3, 1851.djvu/55

Cette page n’a pas encore été corrigée


peut-être pourriez-vous encore le ramener.

- J’y songeais, — reprit Jérôme Bonaquet, — car ce n’est pas de la colère, mon Dieu ! mais de la compassion, mais de l’effroi qu’il m’inspire. Non, non, j’en atteste les larmes qu’il versait ce matin, sa profonde émotion, son serment solennel et spontané ; non, non, tout sentiment généreux n’est pas éteint en lui ; il a sans doute fallu le concours de je ne sais quelles fatales circonstances pour l’amener à se rétracter si cruellement. Plus ceux que nous aimons sont en danger, plus ils nous méconnaissent, plus ils sont ingrats, plus nous devons redoubler envers eux de tendresse, de sollicitude. Aussi je ne perds pas courage. Et puis enfin,