Ouvrir le menu principal

Page:Sue - La Bonne aventure, Tome 3, 1851.djvu/53

Cette page n’a pas encore été corrigée


d’honneur de venir demeurer avec nous, de renoncer à une vie qui doit le conduire à un abîme de maux.

— Eh bien ! — demanda Héloïse, — cette lettre...

— Anatole se parjure ! il se jette en aveugle dans le tourbillon qui le perdra !

— Ah ! mon ami, — reprit tristement Héloïse, — mes pressentiments ne me trompaient pas : cette conversion était trop subite pour être durable.

— Manquer ainsi à la parole d’honneur qu’il t’avait donnée,—dit sévèrement Joseph Fauveau, — c’est mal, il n’en faut pas davantage pour juger un homme ; notre Anatole