Ouvrir le menu principal

Page:Sue - La Bonne aventure, Tome 3, 1851.djvu/41

Cette page n’a pas encore été corrigée


charmant garçon, qui doit faire tourner la tête de toutes les femmes, c’est notre Anatole d’autrefois !

— C’est pourtant vrai, madame, — reprit Maria. — Figurez-vous que depuis hier, Joseph n’a cessé de me répéter : Mon Dieu, qu’Anatole a une jolie figure ! quelle jolie tournure ! Est-il mince, est-il mince, est-il bien mis, a-t-il l’air distingué ! Qu’est ce que je dois donc paraître auprès de lui ? Que je donnerais donc de choses pour lui ressembler !

— C’est que c’est la vérité, aussi,— reprit le bon Joseph. — N’est-ce pas, Jérôme, que nous autres nous ne sommes que de la Saint-Jean auprès de ce beau garçon-là ?