Ouvrir le menu principal

Page:Sue - La Bonne aventure, Tome 3, 1851.djvu/24

Cette page n’a pas encore été corrigée


manteau de cour... ici, une bonne femme en bonnet rond.

Et ensuite d’un moment de silence, la jeune femme ajouta, comme si elle eût répondu à une secrète pensée :

— Après tout, pourquoi donc pas ?

— Voyons, ma chère madame Fauveau, — dit gaîment le médecin, — Soyez franche comme toujours... dites-nous... toute votre pensée.

— Oh ! n’aie pas peur, — reprit le bon Joseph qui attendait les paroles de sa femme pour savoir s’il devait ou non se montrer surpris de ce que Bonaquet avait épousé une grande dame, — n’aie pas peur, va, Jérôme ;