Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Vies de Haydn, de Mozart et de Métastase, Lévy, 1854.djvu/235

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’août pour Milan, où, pendant les solennités du mariage, on exécuta alternativement l’opéra et la sérénade.

En 1772 il composa, pour l’élection du nouvel archevêque de Salzbourg, la cantate intitulée le Songe de Scipion ; il passa l’hiver de l’année suivante à Milan, où il composa Lucio Silla, opéra séria, qui eut vingt-six représentations de suite. Au printemps de l’année 1775, Mozart était de retour à Salzbourg. Quelques voyages qu’il fit avec son père cette année et la suivante, à Vienne et à Munich, lui donnèrent occasion de faire différentes compositions excellentes, telles qu’un opéra buffa, intitulé la Finta Giardiniera, deux grand’messes pour la chapelle de l’électeur de Bavière, etc.

En 1775, l’archiduc Maximilien s’arrêta quelque temps à Salzbourg, et ce fut à cette occasion que Mozart composa la cantate intitulée II Re Pastore.

La partie la plus extraordinaire de la vie de Mozart, c’est son enfance ; le détail peut en être agréable au philosophe et à l’artiste. Nous serons plus succincts sur le reste de sa trop courte carrière.