Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Vie de Rossini, Lévy, 1854.djvu/307

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ses plus beaux motifs. Ce fuat un spectacle délicieux ; nous vîmes passer successivement sous nos yeux, et avec une forme un peu différente qui donnait du piquant aux reconnaissances, tous les airs sublimes du grand compositeur. Un des prêtres s’écria au sérieux ; « Rossini, si tu frappes à la porte du paradis avec cette messe, malgré tous tes péchés saint Pierre ne pourra pas s’empécher de t’ouvrir. » Ce mot est délicieux en napolitain à cause de sa grotesque énergie.