Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Racine et Shakespeare, Lévy, 1854.djvu/273

Cette page n’a pas encore été corrigée


LORD BYRON EN ITALIE. RÉCIT d’un TÉMOIN OCULAIRE. 1816. Lord Byron avait-il à se reprocher quelque meurtre comme celui d’Othello? Aujourd’hui cette question ne peut nuire qu’à celui qui la fait. Comment pourrait-elle porter dommage au grand homme qui depuis six ans re- pose dans sa tombe, d’où il fait encore peur à toutes les hypocrisies qui règnent sur la superbe Angleterre? Un instant j’ai craint de soulever ce doute Quoi de plus cruel que d’avoir l’air de faire la cour à la méprisa- ble et abominable hypocrisie (cant) qui appelle lord By- ron le chef de l’école satanique, ou l’attaque plus adroi-

  • Cette date est celle à laquelle se rapporte ce souvenir. Quant à

ce fragment lui-même, il a élé écrit en 1830. [Note de l'éditeur.) 15.