Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Mémoires d’un Touriste, II, Lévy, 1854.djvu/87

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
81
MÉMOIRES D’UN TOURISTE.

La reine Élisabeth, voyant que les communes levaient la tête, érigea des bourgs nommant un ou deux députés, et fit cadeau de ces chartes à ceux de ses courtisans dont la maison de campagne était environnée de cinq ou six maisons de paysans dépendant d’eux. L’exemple de cette reine habile fut suivi par ses successeurs. Sur deux cents bourgs pourris, il n’y en a peut-être pas trente qui soient des restes de villes tombées en décadence.

Le peuple anglais croyait fermement que la chambre des communes le représentait lorsque l’exemple donné par la France, en 1790, vint lui faire voir ce que c’était qu’une représentation véritable. Il s’émut alors ; mais ce n’est qu’après 1850 qu’il a voulu sérieusement, et enfin obtenu une représentation à demi véritable, car les torys, qui veulent le contraire de ce que souhaite le peuple, nomment encore, en 1838, un grand tiers de la chambre des communes, ce qui donne à lord Melbourne, qui administre dans le sens du vœu de la nation, une majorité de quinze ou vingt voix, mais il ne s’en effraye nullement, tandis que sir Robert Peel n’oserait administrer avec une majorité pareille.

Un homme qui ne rirait jamais, et qui joindrait à ce mérite les manières d’un pédant, ferait un beau volume in-8° avec l’histoire du mensonge de Blackstone, devenu une grosse vérité fondamentale, grâce au besoin qu’en eut Pitt. Pour peu que le pédant dont nous parlons eût soin de donner en passant quelques louanges historiques à l’aristocratie française et à Bossuet, il serait bientôt un grand homme, et, qui plus est, membre de toutes les académies.


— Rouen.

Je trouverais ridicule de parler des délicieux coteaux de Villequier, ou des grands arbres taillés en mur du magnifique parc de la Meilleraie situé presque vis-à-vis. Qui ne connaît l’aspect des ruines de Jumiéges et les magnifiques détours que la Seine