Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Mémoires d’un Touriste, II, Lévy, 1854.djvu/56

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
50
ŒUVRES DE STENDHAL.

hir, et je n’y ai trouvé de curieux que quelques piliers, dont les chapiteaux ornés de sculptures peuvent remonter au douzième siècle[1].

Le monument vraiment social de Dol, celui que dans un pays de pluie tel que la France on devrait imiter partout, c’est la suite d’arcades qui bordent la grande rue marchande et donnent une promenade à couvert.

Ces arcades, tantôt en ogives, tantôt en plein cintre, sont soutenues par des colonnes ou des piliers de toutes les formes. Les chapiteaux baroques sont assez bien pour être exécutés avec du granit, pierre rebelle s’il en fut. Cette sculpture chargée de petits détails, le triomphe des temps barbares, me rappelle les gravures d’Hoghart ; l’idée est tout, et l’exécution pitoyable, mais l’on est habitué à ne pas songer à la forme. On y trouve, sous ces arcades de Dol, des chapiteaux de toutes les époques, depuis le roman fleuri jusqu’aux derniers caprices du gothique. Comme les maisons qui s’appuient sur ces colonnes ont une apparence assez moderne, je suppose que les colonnes ont été prises çà et là dans des édifices que l’on démolissait.

Une seule maison, dont les corniches sont ornées de damiers et d’étoiles, annonce une origine antérieure au treizième siècle.

C’est à un quart de lieue de la ville qu’il faut aller chercher la fameuse pierre du Champ-Dolent. Ce nom rappelle-t-il des sacrifices humains ? Mon guide me dit gravement qu’elle a été placée là par César. Était-elle jadis au sein des forêts ? Maintenant elle se trouve au beau milieu d’un champ cultivé. Ce Menhir a vingt-huit pieds de haut et se termine en pointe ; à sa base il a, suivant ma mesure, huit pieds de diamètre. Au total, c’est un bloc de granit grisâtre dont la forme représente un cône légèrement aplati.

Il faut noter que ce granit ne se retrouve qu’à plus de trois

  1. Mérimée, Voyage dans l’Ouest.