Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Mémoires d’un Touriste, II, Lévy, 1854.djvu/46

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
40
ŒUVRES DE STENDHAL.

M. G., me dit M. R., voulant savoir les secrets du conseil de la commune, persuade à M. G. de jouer : d’abord il le fait gagner, puis perdre, parce que, quand il perdait, dit M. R. avec son accent, il était plus explicite.

Vous le savez, dans les salons les plus distingués, on voit les demi-sots gâter la fleur des plus jolies choses en les répétant hors de propos et y faisant sans cesse allusion. Eh bien, ces rabâcheurs de bons contes, que l’on fuit comme la peste à Paris, ce sont les gens d’esprit de la province, les seuls du moins qui aient de l’assurance. Les jeunes gens à qui j’ai vu de l’esprit n’ont de verve qu’au café ; je les ai trouvés timides dans les salons, et se laissant décontenancer par un regard de femme qui veut éprouver leur courage, ou par un froncement de sourcils de M. le préfet, s’ils parlent politique.


— Rennes, le… juillet.

Ce matin, à Lorient, j’espérais voir la mer au pied du quai de la promenade, je n’y ai trouvé que de la boue comme hier, des navires penchés et deux douaniers se promenant avec l’œil bien ouvert. Ainsi, dans ce prétendu port de mer, il m’a été impossible de la voir. Je suis retourné à mon aimable café lire le journal. Là, à force de talent, je suis parvenu à me faire dire que les habitants de Lorient sont les gens les plus rangés du monde : jamais ils ne sortent de chez eux ; à neuf heures et demie tout est couché dans la ville ; jamais les dames ne reçoivent de visites, et l’on ignorerait jusqu’à l’existence de la société, si le préfet maritime ne donnait des soirées que l’on dit fort agréables : il a une jolie habitation auprès de la Tour ronde. J’ai oublié de dire que cette tour est parfaitement calculée pour remplir son objet ; mais comme dans toutes choses, à Lorient, rien n’a été donné au plaisir des yeux, elle a la forme atroce d’un pain de sucre. Quelle différence, grand Dieu ! avec les phares et fortifications maritimes de l’Italie ! Mais l’Italie a-t-elle eu un Bisson, de nos jours ?