Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Mémoires d’un Touriste, II, Lévy, 1854.djvu/361

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
355
MÉMOIRES D’UN TOURISTE.

mules, dans une écurie fort éloignée, et nous ne savions comment y aller ; nous n’avons jamais pu faire comprendre que nous désirions des œufs. Singulier geste d’un abbé pour demander du lait.

Enfin, voyant que nous dévorions notre pain, les deux servantes nous ont apporté, en courant, d’excellent vin vieux nommé rancio. L’un de nous a découvert à la cuisine des plantes de fenouil ; cela ressemble au céleri ; nous en avons fait une salade avec du sel et du vinaigre, et mangé force pain trempé dans du vin, ce qui nous a rendus fort gais et fort éloquents.

Le muletier est accouru tout à coup, fort effrayé ; il venait nous dire qu’il fallait décamper à l’instant ; déjà nous entendions un grand bruit dans les rues ; on fermait les boutiques ; on dit les carlistes à un quart de lieue d’ici. Nous sommes partis au grand trot sur des mulets fort durs.

Nous avons bivaqué à cinq heures de marche plus loin ; enfin, le lendemain vers midi nous avons aperçu la citadelle de Mont-Joui, qui domine Barcelone. À deux lieues de la ville, nous avons loué d’un jardinier une petite voiture à porter des légumes ; nous étions excédés de fatigue. C’est dans cet équipage que nous avons paru à la Rambla, joli boulevard situé au milieu de Barcelone. Là se trouve l’auberge de Cuatros Naciones (des Quatre-Nations), où enfin nous avons trouvé un dîner : ce plaisir a été fort vif.

Après dîner nous nous sommes occupés du visa de nos passeports ; je veux partir demain pour retourner en France. Mes compagnons, vifs et résolus, et partant assez aimables, mais dont les allures me sont fort suspectes, ne me semblent pas plus curieux que moi de faire un long séjour à Barcelone.

Au sortir de la police, qui nous a reçus avec un silence inquisitorial et de mauvais augure, nous sommes allés acheter des pâtés. J’ai acheté, d’un marchand italien, une bouteille d’huile de Lucques et un morceau de parmesan. Après quoi, délivré de