Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Mémoires d’un Touriste, II, Lévy, 1854.djvu/315

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
309
MÉMOIRES D’UN TOURISTE.

Un autre beau sarcophage de marbre représente sur la face antérieure dix génies qui forgent une armure ; deux d’entre eux soutiennent un bouclier sur lequel on a figuré la louve allaitant les deux jumeaux Rémus et Romulus. Ce monument est rapporté au temps d’Antonin Pie.

Le musée renferme encore plusieurs tombes horriblement laides des premiers chrétiens.

Le musée de Marseille compte environ deux cents tableaux. J’ai distingué deux Pérugins ; le saint Jean de Raphaël, quelques tableaux plus ou moins originaux attribués à Paul Véronèse, au Guerchin, au Caravage, à Rubens, etc. Il y a une Présentation au temple par Lesueur et beaucoup de tableaux de trois peintres marseillais, les deux Puget et Serre, qui a peint les deux tableaux de la peste que nous avons vus à l’hôtel de ville.

Marseille n’a réellement de remarquable, et pour ainsi dire d’original, qu’un bas-relief du Puget, que la mort l’empêcha de terminer. Il représente la Peste de Milan ; on le voit à la Consigne ; c’est le lieu où le terrible bureau de santé tient ses séances.

Puget est admirable parce qu’il est naturel ; il dut avoir un génie semblable à celui de Michel-Ange de Caravage. Mortellement ennuyé des plates imitations de Raphaël et de l’antique, qui faisaient tout le pauvre talent des peintres ses contemporains, Caravage arrêtait un mendiant au milieu de la rue, le faisait monter à son atelier et s’en servait pour peindre l’apôtre saint Matthieu. Son horreur pour le genre niais et élégant l’empêchait de corriger aucun des défauts que pouvait présenter la nature appauvrie du mendiant. Aussi son saint Matthieu fut-il refusé comme trop laid par l’église qui le lui avait commandé (il est aujourd’hui à Berlin).

Nous avons vu il y a vingt ans une révolution semblable ; le public, ennuyé de la Mort d’Hector, tragédie de Luce de Lancival, et des autres fades imitations de Racine, que je ne nomme point par égard, a demandé des pièces énergiques, et il a eu