Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Mémoires d’un Touriste, II, Lévy, 1854.djvu/305

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
299
MÉMOIRES D’UN TOURISTE.

servé cette classe, moi simple marchand. J’en juge par les honorables que nous avons vus à la dernière Chambre des députés. Encore, plusieurs avaient-ils gardé l’importance timide, souffrante, et se faisant grande violence pour se mettre en avant mais se mettant en avant pourtant, et de la façon la plus effrontée. Ce caractère est comique ; il agit toujours pour se conformer à une certaine règle qu’il s’est faite. L’homme riche de Marseille, que j’ai entrevu, n’a pas conscience de la règle qu’il viole ; il est bien loin de rougir quand il prend la parole hors de son tour dans un salon ; il a souvent l’air et la franchise d’un portefaix enrichi, mais il ne peut me déplaire. Rien ne me déplaît au fond que le ton mielleux de l’hypocrisie heureuse de ses succès. Souvent ce qui surnage chez le Marseillais, c’est la bonhomie et le désir de vous obliger.

Quant à la franchise dont se vantent souvent les gens du Midi, j’ai une distinction à proposer : ce n’est pas de la franchise, c’est un emportement de vanité.

Ils se vantent après dîner, et dans un moment de bavardage, d’une certaine démarche qu’ils ont faite, et dont le récit produit un bon effet et leur donne une vive jouissance de vanité au moment où ils parlent ; mais ils ne s’aperçoivent pas que cette démarche fera un mauvais effet le lendemain matin à la Bourse, quand elle sera racontée de sang-froid. La véritable franchise existe parmi les jeunes sous-officiers de cavalerie, braves comme leur épée et se moquant de tout ce qui peut arriver. Ce caractère est charmant, mais il ne faut pas qu’il soit outré, il faudrait qu’il ne se connût pas lui-même.

La franchise dont se vantent les habitants du Midi consiste uniquement à braver les convenances, et à dire en face quelque chose qui peut être désagréable. Damas, du Théâtre-Français, était en tournée à Marseille ; il donne un billet d’orchestre à un jeune homme qu’il rencontre à dîner chez son banquier. Ce même soir Damas joue le rôle d’Amphitryon ; après la pièce, le jeune homme le rencontre au foyer et lui crie de si loin qu’il