Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Mémoires d’un Touriste, II, Lévy, 1854.djvu/272

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
266
ŒUVRES DE STENDHAL.

parler ; Liberlat le perce de son épée ; Casaux tomba, et le héros se fit aider par son frère Barthélemy pour l’achever.

Henri IV combla d’éloges le sage Libertat ; il lui accorda des lettres de noblesse pour lui et ses frères, le nomma viguier (prévôt royal) de Marseille ; lui fit payer une gratification de cent mille écus, et lui donna le commandement de la porte royale du fort de Notre-Dame de la Garde, et de deux galères.

Voilà l’homme qui, pendant deux cents ans, a été célébré comme un héros ! On ferait un volume des misérables vers composés en son honneur par les écrivains vendus de ce temps-là. Ces vers sont remplis de jeux de mots sur Libertat, qui a rendu la liberté à sa patrie.

La statue de ce Libertat est digne du héros, c’est-à-dire fort plate ; sa main est armée d’une véritable épée ; c’est peut-être celle qu’il teignit généreusement dans le sang du rebelle Casaux.

J’aime le caractère public des Anglais. De nos jours, en Angleterre, on pardonne tout à un homme, excepté d’avoir trahi son parti. (Voyez la gloire éclipsée de lord N…)


— Marseille, le..... 1837.

Mes affaires m*ont conduit aux eaux de Gréoulx, à trois heures d’Aix ; il y a là de fort beaux platanes, dont la vue me fait un vrai plaisir.

Je n’aime pas les jardins arrangés ; ils disent : Je veux vous plaire, et malgré soi on se sent disposé à les juger. Quelle différence pour un beau site donné par le hasard ! on s’étonne de sa beauté, l’imagination se plaît à l’exagérer. Mais je fais une exception pour les jardins plantés dans le désert, comme celui de Gréoulx ; si on ne l’eût pas planté et arrosé avec soin, le voyageur ne trouverait qu’un monticule aride et sans ombre, comme tous les autres, à dix lieues à la ronde.

M. P…, une sorte d’associé de la maison, a de l’amitié pour moi ; mais il est fort riche, et par conséquent il faut faire un peu la cour. Il a loué un fort beau château dans ces environs ; j’y ai