Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Mémoires d’un Touriste, II, Lévy, 1854.djvu/266

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
260
ŒUVRES DE STENDHAL.

qu’on pourrait bien en compter quatre ou cinq mille ; chacune a son petit jardin, mais les arbres de ces jardins ne s’élèvent guère à plus de huit ou dix pieds. La blancheur éblouissante de ces bastides et des murs de clôture qui, tous les ans, sont blanchis à la chaux, se détache sur la pâle verdure des oliviers et des amandiers qui les entourent. Ce qui empêche ce petit bout de paysage aride et sec de paraître plat, c’est que l’œil y découvre à chaque instant des plantes que nous ne voyons point à Paris. J’ai demandé ce que c’étaient que des roseaux, hauts de douze ou quinze pieds, qui croissent par bouquets, le long de la grande route ; on m’a dit que ce sont des cannes, qui servent à soutenir les ceps de vignes basses. Il y a beaucoup d’arbres dont les feuilles très-vertes semblent vernissées comme celles du laurier.

Quand on descend la Vista vers Marseille, la route se trouve tout à coup enfermée entre deux murs qui n’en finissent pas. Il y avait là une telle quantité de mulets, d’ânes, de charrettes et de charretiers jurant, que le nuage de poussière élevé par tout cela empêchait de voir et de respirer. Impossible de mettre un cheval au trot, au milieu de cette bagarre désagréable, et surtout peu champêtre.

Enfin, j’arrive à l’arc de triomphe, situé sur une hauteur, à l’entrée de la ville, à peu près comme l’arc de l’Étoile à Paris. On laisse sur la droite, avant d’y parvenir, le fameux Lazaret qui fait la sûreté de la Provence. De l’arc de triomphe, l’œil plonge dans le Cours : c’est un magnifique boulevard planté de deux rangs de vieux ormeaux. Le Cours est beaucoup plus bas que l’arc de triomphe, comme les Champs-Élysées à Paris.

Avant d’y arriver, on descend une rue rapide. Le Cours s’avance ensuite jusqu’un peu au delà de la Canebière, la principale rue de Marseille. À ce point, commence la belle rue de Rome, qui se termine par un obélisque placé vis-à-vis l’arc de triomphe. La ligne droite formée par les rues et le Cours a bien une demi-lieue. La population fourmille dans le Cours