Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Mémoires d’un Touriste, II, Lévy, 1854.djvu/218

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
212
ŒUVRES DE STENDHAL.

sans souci, ou si on le surprend à lire Jacques, roman de George Sand, il passera pour immoral et personne ne lui adressera la parole dans son cercle.

Genève a produit plus d’hommes remarquables que Lyon sa voisine, ville de deux cent quatre mille habitants ; c’est qu’à Genève, outre l’utilité insigne de l’éducation donnée par Calvin, l’amour de l’argent poussé à l’extrême :

1° Donne une bonne logique, chose capitale et qui manque presque tout à fait en France et surtout à Paris. Comptez le nombre des banquiers génevois qui sont venus à Paris avec trente louis dans leur poche et qui sont millionnaires avant cinquante ans.

2° À Genève, quelque peu de talent que l’on ait, dans un genre quelconque, on sait le mettre à profit.

Un horloger qui a le moindre petit talent pour écrire, par exemple, le cultive avec soin, et le soir, lorsque sa boutique est fermée, court écrire des articles qu’il vend aux journaux, ou des contes pour les jeunes filles, ou une explication de l’économie politique, la science génevoise par excellence, ou une traduction de Ricardo, ou un commentaire sur saint Matthieu pour tous les jours de l’année. Il n’y a point d’esprit, si l’on veut, dans ces livres ; mais ils sont raisonnables, mais ils remplissent parfaitement leur objet. Or, comme on sait : l’esprit qui sert à tout ne supplée à rien.

Un médecin célèbre, et qui guérit ses malades, remarqua jadis que l’après-midi, de trois à six, il n’était pas fort occupé. Il fit savoir qu’il ne serait pas visible à ces heures-là, et se mit à travailler à des spéculations sur ce qu’on appelait vers 1810 les papiers d’État (la rente) des divers pays. Dans ses trois heures par jour, il a gagné cinq ou six cent mille francs.

Un médecin, d’une autre ville que Genève, aurait-il jamais eu cette idée-là ? Et s’il l’avait eue, aurait-il conservé des malades ? La logique est partout ici, chez le médecin comme chez les malades.