Ouvrir le menu principal

Page:Stendhal - Mémoires d’un Touriste, II, Lévy, 1854.djvu/152

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
146
ŒUVRES DE STENDHAL.

cet admirable jardin, et de bâtir au beau milieu une salle de spectacle ?

Ce soir, au retour de la promenade, nous avons trouvé de la clairette de Die, on a soupé avec une pogne d’herbe de Sassenage. Dans ces circonstances, la prudence dauphinoise s’est un peu oubliée, et l’on m’a confié pour quelques heures 1° une relation de la journée du 6 juillet 1815 : Grenoble devrait la mettre dans ses armoiries ; 2° l’historique exact des persécutions gauches dirigées par la Restauration contre les anniversaires de cette grande journée. Dîners à Fontaine, au Rondeau, etc. ; rage du général commandant, etc. Ces choses semblent incroyables de maladresse, et si je les contais, mon récit semblerait un libelle. Aussi ont-elles tué l’enthousiasme pour le pouvoir.

Grenoble possède un musée, riche de beaux tableaux italiens, dont je supprime ici la description. On les a placés dans la partie supérieure de l’église des Jésuites. Ce musée fut fondé, vers la fin du siècle dernier, par M. Louis-Joseph Jay.

Les tableaux examinés, et comme je me promenais à l’extrémité méridionale de la salle, le gardien m’a ouvert une fenêtre ; étonné, saisi par une vue délicieuse, j’ai prié cet homme de me laisser tranquille à cette fenêtre et d’aller à cent pas de là s’asseoir dans son fauteuil. J’ai eu beaucoup de peine à obtenir ce sacrifice ; le Dauphinois, ne me comprenant pas, craignait quelque finesse de ma part ; enfin j’ai pu jouir un instant d’une des plus aimables vues que j’aie rencontrées en ma vie.

Midi sonnait, le soleil était dans toute son ardeur, le silence universel n’était troublé que par le cri de quelques cigales ; c’était le vers de Virgile dans toute sa vérité :

Sole sub ardenti resonant arbusta cicadis.

Une brise légère agitait l’herbe assez longue du glacis qui faisait le premier plan. Au delà, les délicieux coteaux d’Échiroles, d’Eybens, de Saint-Martin-de-Gières, couverts par leurs